La Grange à danser

Le village :

La Grange à danser se situe à Nadaillat – commune de Saint-Genès-Champanelle, classé “village remarquable” par le Parc Naturel des Volcans d’Auvergne, à 17km de Clermont-Ferrand, en bordure de la chaîne des Volcans des Dômes, 890m d’altitudes, sur le Plateau de la Serre, dans un environnement protégé de pâturages et bois. La commune de Saint-Genès-Champanelle appartient à la Communauté d’agglomération de Clermont-Ferrand et au Parc régional des Volcans d’Auvergne. Le village dispose d’un parking le long du cimetière (descendre par la route qui mène à Saint-Amand-Tallende ou par la rue qui passe devant l’église).

Le bâtiment est une grange située au 15 rue de la Fontaine à l’entrée du village, d’une superficie au sol de 108 m2 sur 3 niveaux :

  • un rez de chaussée avec un premier studio de 100 m2, accessible aux personnes handicapées, équipé d’un plancher sur la totalité de sa surface ;

  • un rez-de-jardin à l’étage en dessous  équipé en espace pour réunion, centre de ressources, et mini-cuisine ;

  • un étage avec un deuxième studio de 100 m2 sous les toits, équipé d’un plancher sur les 2/3 de sa superficie ;

  • un bâti comprenant un escalier extérieur desservant l’ensemble des étages, permet ainsi l’autonomie de chacun des studios, des toilettes à chaque étage, une douche.

La hauteur du bâtiment autorise dans les deux studios une hauteur suffisante pour les danseurs (sauts et portés). Chacun des étages est équipé en numérique, chacun des studios comprend une prise spécifique pour installer des éclairages de spectacle.

Le bâtiment est entouré sur trois côtés d’un terrain de 500 m2. Le bâtiment ne jouxte aucune autre maison et ne pose donc pas de potentielles difficultés de voisinage.

La Grange à danser appartient à un fonds de dotation créé spécialement « la grange à danser » permettant ainsi qu’il soit inaliénable c’est-à-dire dans l’impossibilité d’être vendu à un particulier ou une entreprise.

En ruine à son acquisition en 2010 (toit écroulé en octobre 2009) il a été rénové et reconstruit par le fonds de dotation, des artistes et des bénévoles. Cette rénovation s’est effectuée grâce à un emprunt auprès de La NEF, des soutiens du Conseil régional d’Auvergne et du FEADER, des dons défiscalisés effectués par des particuliers et des entreprises au fonds de dotation.

La gestion de « La Grange à danser » est assurée par l’association Les Engrangés réservations, plannings, demandes spécifiques de logement ou de repas.

La Grange à danser permet, en priorité pour la danse contemporaine et au delà pour toute pratique sensible du corps, créations et répétitions de spectacles, ateliers et stages, résidences d’artistes.

Fermer le menu
×
×

Panier